Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C/N Bobber 1st Place

cn-contest1st2010.jpg

Recherche

DHC T-Shirts & more...

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/147952063665807527/DHC_9173_v2_anime10.gif

 

FB shit...

6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 10:15

Nous voilà donc rentrés ('credi soir) de Grèce où nous sommes allés au Super Rally, avant de descendre chercher soleil et grosse chaleur sur le Sud-Est du Péloponnèse.

C'est lors de la descente, juste avant d'arriver sous des trombes de flotte à Ravenna en Italie, que la Grey Lady a fêté ses 150 000 kms.
Happy milesday !

http://i61.servimg.com/u/f61/11/31/39/32/img_0210.jpg

Repost 0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 23:53

... pour la Grèce.


A défaut de bosser sur le bobber, j'ai donc un peu compensé avec de la bricole sur le Softail, et le petit check-up habituel qui précède les longs runs.

http://i61.servimg.com/u/f61/11/31/39/32/img_0024.jpg


Seul petit hic : pas trouvé la source du problème électrique qui s'est manifesté il y a quelques semaines, et que je n'ai pu reproduire ?!! J'ajoute donc un fil 'volant' à ma trousse à outils... sait-on jamais...


Par contre, après avoir justement démonté les 1/2 résés à la recherche de l'allumage perdu... v'là-t-y pas que j'ai ENFIN trouvé la probable source de mes pertes grasses (enfin... celles du Softail !) : une vis de la bride d'admission du cylindre arrière complètement dévissée !  MAIS COMMENT QU'J'AI FAIT POUR NE PAS LA VOIR AVANT ?!!!
http://i61.servimg.com/u/f61/11/31/39/32/img_0025.jpg

Repost 0
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 02:27
Bon, ces 3 dernières semaines, pas beaucoup de temps à consacrer à mes bestioles.
Et une motivation un peu en berne mais bon, c'est de saison...

Mais ça va reprendre d'ici la fin de semaine ! (pas de temps non plus le we prochain... donc faut bien que "j'me sorte les doigts" pour être prêt à rouler en temps et en heure avec le bobber  ).

Allez tiens, comme ça en passant, 2 tofs du Softail prises le WE passé en terres celtes :

null

Par Lara :

null

(c'est vraiment immonde ce porte-paquet. Pratique certes, mais immonde)

A bientôt les zaminches, & thanks for patience !

DHC
Repost 0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 00:27
Castillo de Loarre (ES)



Los Mallos, Riglos (ES)





Quelque part entre Zaragoza et Cuenca (ES) :






Sierra de Las Majadas (ES)



Cuenca (ES)



En route vers Benicassim (ES)



Castellon de la Plana (ES)





Repost 0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 09:16
Gorges "de la Dèche"

Corniche des Cévennes

Gorges du Tarn

Repost 0
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 02:49

A 10 jours du départ en vacances avec le Softail, un petit 'contrôle de routine' tourne à la mauvaise surprise : qq rayons desserrés sur la roue AR, et surtout 2 pétés !

Mon gris est fermé, et du coup j'ai forcément des doutes quant à la qualité du boulot de son rayonneur... qui de toute façon n'aura sûrement pas le temps de me faire un rayonnage avant mon départ.
Je décide donc d'investir dans une équilibreuse statique (à peine + cher que l'équilibrage d'une roue, donc vite rentabilisée), et je commande les rayons mardi dernier.
L'ensemble est rapidement réceptionné, dès vendredi soir j'ai donc pû commencer par démonter la roue... et essayer de dégager ce foutu pneu renforcé (pour Touring) de la jante, sans succès !!

Une vraie tannée !
Je suis donc contraint d'aller le faire décoller par un pro, qui même avec sa décolleuse pneumatique a qq difficultés (j'ai donc bien fait de m'arrêter la veille avant de tout envoyer valser dans le parking... ).
Le voile de jante qui a ses 18 ans de bons et loyaux services est bien rouillé à l'intérieur, et surtout un dépôt s'est carrément formé par endroits, allant jusqu'à coller la chambre.

Le gros intérêt de faire soi-même ce genre d'intervention, c'est que l'on peut prendre le temps de s'attarder sur ce genre de "détails". Je passe donc une grosse heure à récurer complètement le voile (face visible + intérieur), en m'appliquant notamment sur la portée des têtes de rayons (finitions réalisées après la photo).
Le résultat lui donne quand même meilleure mine, et confirme qu'il est encore bon pour qq paires d'années de services.

Un échantillon de ce qui a été gratté...  

Après démontage des rayons :

Début du rayonnage, le matériel utilisé (manquent sur la photo, un tournevis + une pige 'maison') :

On commence par positionner la jante de façon que son sens habituel de rotation corresponde à celui des aiguilles d'une montre. Si vous faites qq recherches sur le ternet, vous y lirez probablement qu'il est conseillé de commencer par les rayons dits 'pousseurs'.
Ce qui est probablement valable pour un certain nombre de jantes, mais pas celui de ces jantes 40 rayons avec moyeu 'type spool'. Bien que l'apparente dyssymétrie du montage d'origine me laisse perplexe, je préfère le calquer rigoureusement sans me poser de question (un conseil : faites chauffer votre APN AVANT d'entreprendre le démontage de votre jante afin de pouvoir la remonter à l'identique sans vous poser trop de questions).

L'essentiel pour ce montage est surtout de commencer par les rayons situés sur la face interne du moyeu. On place ainsi les 10 premiers rayons, en prenant soin de les serrer jusqu'à ce que leurs pas de vis ne soient plus apparents.

Pendant la phase de pose des 40 rayons, vous ne devez normalement pas utiliser la clé pour le serrage !
On place ensuite sur la même face les 10 rayons voisins (dans mon cas, les pousseurs) :

Puis sur la face opposée, dans mon cas -> les 10 rayons pousseurs :

Evidemment, plus vous placez de rayons, et moins vous avez de place pour les loger. Inutile de forcer, observez bien le sens de passage dans le moyeu et restez zen, ça se fait tout seul !
Notez qu'en cas de doute quant au placement des rayons, leurs extrémités doivent effleurer le téton sur la jante :

Enfin, les 10 derniers pousseurs :

Finir par ce qui s'avère être le plus délicat : le réglage du voile (mouvement latéral, ci-dessous) et du saut de la jante (mouvement diamétral). Pour cela, se faire une pige maison.
J'ai pris ce que j'avais sous la main : un simple crayon papier, qui ne bousille pas le chrome déjà usé de la jante, et qui a la particularité d'émettre un son peu agréable lors des frottements sur le voile de jante.

Après une bonne heure et plusieurs essais, j'ai enfin une jante prête à ré-accueillir (demain) son pneu, et une nouvelle chambre, avant que je remonte l'ensemble demain soir sur le Softail.
L'EXCELLENTE news, c'est donc :
- que je suis prêt à rayonner les jantes du bobber en cours ;
- que le départ pour mon trip estival n'est pas repoussé ! Et c'est bien l'essentiel !!!!

Repost 0
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 23:48

Repost 0
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 00:24

La nuit passée : montage de nouveaux amortisseurs AR, suite... à la perte de l'un deux en revenant de Belgique 3 semaines + tôt !!
Toujours un achat direct aux US (faut-il encore le préciser ?!). J'ai opté pour des Ultima slim (=plus fins que ceux façon origine). Ce sont surtout le prix, et la forme beaucoup moins anguleuse des "têtes" (pas d'angles vifs au niveau des fixations), qui m'ont fait opter pour ce modèle.
Nous verrons donc plus tard à l'usage.
Un point/défaut à noter sur ces modèles : pas de silent-blocs, seuls des paliers se chargent d'encaisser les défauts de la route et les transmettent donc à 100% aux ressorts.

 Le seul amortisseur encore présent de retour de Belgique... :



La vis cassée dans le bras oscillant (côté cadre : plus de vis !) n'a finalement pas été aussi réticente que craint au début : il ne sera pas nécessaire de tomber le bras oscillant.
On voit nettement la fente taillée l'été dernier par le gris de Barcelone (eh ouais, c'est la 2de fois que ça arrive en peu de temps... bras HS ? Je verrai à l'usage !) :



Le reste de la vis est donc sorti, ici avec les nouvelles :



Les Ultima :



Nouvelle version (1er plan) vs ancienne (arrière-plan) :



Gauche / droite :




Fin du montage. Pour tester en sécurité, les ressorts ne sont pas trop serrés et une certaine hauteur est conservée pour l'assise.
Dans qq jours une petite virée avec chargement dans le sud devrait (espérons-le) permettre de valider le montage !

Repost 0
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 20:00

Séance bricolage du samedi : pour cause d’un début de perte d’huile, à priori au niveau de la pompe, et suite à l’achat aux US d’un couvercle de distrib tout neuf, me v’là parti à démonter ça en prenant des tofs, histoire d’alimenter la rubrique méca du forum façon recette de cuisine.

Commencer donc par la vidange de l’huile moteur, le démontage des échappements et du repose-pied  pour s’aérer la vue :

 

Démontage couvercle de distribution

Démonter le point cover et son joint (2 vis, ou 2 rivets à percer si montage d’origine). Repérer la position de la platine d’allumage, par un trait courant sur la platine et le couvercle pour ne pas se cogner un réglage d’allumage au remontage. Dans mon cas, vu que je change le couvercle, je trace mes repères directement sur la platine en entourant les 2 vis qui tiennent la platine :


Ne pas marquer ces repères au crayon papier ! (risque d’effacement avec vos gros doigts graisseux).
Retirer ces 2 vis, tomber la platine, puis le rotor qui se trouve derrière (une vis) :


 
Retirer les 6 vis de fixation (en repérant les différentes longueurs !) => le couvercle est prêt à être démonté, le décoller gentiment à l’aide d’un maillet caoutchouc (type carreleur). Ne pas taper comme une brute, y’a 2 ergots de positionnement derrière ! Le déposer (après avoir placé un récipient ou un carton dessous) en prenant soin de récupérer la petite entretoise libre (de couleur rouge sur la photo). Déposer le joint (dans mon cas, dans un état irréprochable malgré son grand âge), faire un petit nettoyage en règle de l’intérieur, puis un contrôle visuel kimangepad’pain de l’état des pignons :

 
Démontage pompe à huile

(pour info, le désassemblage de la pompe ne nécessite pas de démonter le couvercle de distrib…)

Débrancher les 2 durits d’huile. Sur les 6 vis visibles, desserrer les 4 inférieures (fixations du couvercle au corps de la pompe), retirer le couvercle et son joint (dans mon cas, le plus gros du joint fatigué est resté bien collé au couvercle, le reste au corps de la pompe…) :

 
Retirer le pignon de gauche avec précaution comme suit en ôtant le mini circlips qui le bloque en translation sans le perdre de vue (ça pourrait être délicat à retrouver le cas échéant…), avant de sortir gentiment le pignon de façon à récupérer la mini-clavette qui le bloque en translation :

 
Retirer les 2 vis restantes, puis tomber délicatement le corps de la pompe en prenant garde de ne pas faire tomber les 2 pignons restants (le 1er est visible, l’autre est sur la face interne du corps).
Conseil : mettre un bon vieux carton au sol sous la pompe, pour éviter de massacrer les dents de l’un des pignons qui pourrait tomber…
Reste un pignon sur l’axe d’entraînement qu’il n’est pas nécessaire de retirer mais bon, tant qu’à faire autant bien nettoyer le plan de joint du corps de pompe (attention là aussi à bien récupérer la mini-clavette). Ici, avant nettoyage :

 
Retirer les 2 bouchons supérieurs, récupérer les 2 ressorts (attention, ce ne sont pas les mêmes) et le clapet de surpression /  la bille. Nettoyer (essence + air comprimé) la pompe et ses composants de la tête aux pieds, y compris bien sûr les plans de joints (en prenant soin de ne surtout pas les rayer, le plus ch**** à faire !), puis en contrôler l’état à savoir : contrôle visuel de l’état des dents des pignons, plans de joint, bille, clapet & ressorts + contrôle à la cale d’épaisseur du dépassement des 2 pignons en regard du corps de la pompe (entre 0,08 et 10 mm selon la RT).
Pour la Grey Lady, pas de problème particulier.

Si ça n’a déjà été fait, aller chez son gris et lui prendre les joints qui vont bien + si nécessaire les composants qui remplaceront ceux fatigués.




Remontage de la pompe

Procéder à l’inverse du démontage.
Assembler les vis-capuchons + ressorts + bille / clapet de surpression. Imprégner de graisse les 2 faces du joint de corps de pompe. Intérêts : pré-dilatation du joint + facilité de positionnement au montage + éventuel démontage ultérieur plus aisé (évite au joint de coller aux plans de joints). Remettre le pignon d’entrainement de la pompe et sa clavette (armez-vous de patience…) sur son axe:

 
Remonter le corps de pompe et serrer modérément ses 2 vis de fixation :


 
Remettre le pignon de gauche avec sa clavette et son circlips :


 
Positionner le joint de couvercle après l’avoir également imprégné de graisse, puis remonter le couvercle et ses 4 vis (appliquer le principe du serrage en croix), puis ajuster le serrage des 2 vis du corps (ne pas serrer comme un bourrin !). Remonter les 2 durits (personnellement, j’y mets un chouïa de pâte spéciale à base de téflon pour conforter l’étanchéité). La pompe est remontée !


Remontage du couvercle de distribution


S’assurer de la présence des ergots de positionnement et de l’entretoise de calage (celle fléchée sur la photo + haut). Imbiber le joint de graisse et le positionner :


Monter le couvercle via ses 6 vis (serrage en croix) :

Fixer le rotor (prendre soin de l’aligner via son ergot et mettre une goutte de loctite bleue sur la vis), puis positionner -via vos repères- et serrer la platine et son capteur :

Remonter le point cover et son joint, puis remettre de la belle huile toute neuve dans le bac :


Et voilà une bonne chose de faite !


Add-ons


- 
le démontage du couvercle de distribution a été l’occasion de se rendre compte que la gaine des câbles du capteur était quelque peu… émoussée -> découpe prudente de la gaine au cutter, puis remplacement par une gaine thermo toute propre (après avoir sorti la connectique des 3 câbles de la broche pour ne pas les couper, et éviter ainsi un ajout « approximatif » de cosses, sources potentielle d’emmerdes ultérieures…) :
  

Avant :

 

Après :

 
- j’ai sauté sur l’occasion pour remplacer les bouchons de surpression & anti-retour d’origine (têtes-vis plates, aussi chiantes à dévisser une fois grippées que des saletés de torx) par des vis cylindriques à tête 6 pans, bien plus facile d’accès
 
- pour relancer correctement la circulation d’huile et éviter de trop solliciter les pignons au 1er démarrage, 3 options (certainement non exhaustives, à vous de compléter…) : si les embases de poussoirs étaient également démontées, après remontage du couvercle de distrib, verser 50cm3 d’huile par l’un des orifices. Dans le cas contraire, certains démontent les bougies et lancent le démarreur pour forcer l’arrivée d’huile dans la pompe et le carter. Perso, je préfère démarrer directement et laisser gentiment tourner le moteur (évidemment au début le témoin de pression d’huile s’allume et le mano, si vous en avez un, indique en toute logique une pression nulle, mais tout revient à la normale sous peu).


Pour finir, allez vous faire quelques bornes, sans tirer comme une brute sur la poignée. Au retour, contrôler le niveau d’huile et faire un éventuel complément.

Voilà : "vous êtes un chef !"

Repost 0
31 mai 2008 6 31 /05 /mai /2008 14:00
Repost 0

> WWW online <

welcome-to-dhc-2.jpg

Just Kickers Pre-Party

Just Kickers 2013 Pre-Party

Rock N Roll Car Show

Rock N Roll Car Show 2013 94

S&S Tech Doc

Tiens, certains frenchies seront peut-être intéressés par une traduction que je me suis cognée de la doc S&S sur le montage de bagues pour l'axe de papillon des carbus de la série Super.
Ca vous servira peut-être un jour... qui sait ?!
S&S Carb